Fermer
Demande de Réservation

Fugitifs!

10 avril 2019 au 2 septembre 2019

Sensible à l’inclusion ainsi qu’à la mise en valeur de ses collections, le MNBAQ est fier d’accueillir en ses murs Fugitifs!, un projet imaginé et orchestré par Webster, historien et artiste hip-hop.

Dix dessins grandeur nature, réalisés par neuf illustratrices et illustrateurs québécois, donnent un visage à 13 esclaves décrits dans des annonces publiées dans La Gazette de Québec et La Gazette de Montréal au 18e siècle. Ces œuvres seront intégrées à la galerie de portraits des notables, juste à l’entrée de la salle Devenir de l’exposition 350 ans de pratiques artistiques au Québec. Marie-France Grondin, designer au Musée, a travaillé en collaboration avec Haythem Mojah, afin de veiller à l’assemblage et au design graphique de cette installation temporaire très spéciale.

Voilà une façon unique de redonner un visage humain à des femmes, des hommes et des enfants déshumanisés par la servitude. Ainsi, André, Lowcanes, Bell, Jack, Jacob, Joe, Nemo & Cash, Ismael, Bett, Robin, Lydia& Jane apparaîtront aux visiteurs grâce au talent des artistes : Paul Bordeleau, D. Mathieu Cassendo, Djief, Em, MALICIOUZ, Caroline Soucy, Richard Vallerand, ValMo et Amel Zaazaa. Ces derniers créeront une image de ces esclaves, à partir de la description physique et vestimentaire détaillée par les journaux de l’époque lors de leur fuite. Les illustrateurs permettront à ces fugitifs d’exister autrement que dans l’imaginaire collectif. D’ailleurs, l’exposition démontrera que ces esclaves n’étaient pas seulement des victimes passives de leur condition; certains d’entre eux ayant résisté, à la mesure des moyens qu’ils possédaient.

porteur du projet

Webster

Aly Ndiaye est né et a grandi dans le quartier Limoilou à Québec. D’un père sénégalais et d’une mère québécoise, il a toujours été fier de ses origines et se présente comme un SénéQueb métis pure laine. Sa passion pour l’histoire l’a mené à faire des études universitaires dans ce domaine.

Militant, Webster s’implique beaucoup socialement; il donne des conférences sur une multitude de sujets, dont la diversité culturelle, la persévérance et l'impact social du hip-hop chez les jeunes. Son thème de prédilection est l'histoire de la présence des Noirs au Québec et au Canada depuis les débuts du 17e siècle. Afin de mieux diffuser ces informations, il a mis sur pied les tours Qc History X, une visite guidée de la ville de Québec à propos de l'esclavage.

Depuis 2009, il parcourt le monde afin de présenter des ateliers d'écriture où il apprend l'utilisation créative du français à travers le rap. Il a visité plusieurs universités américaines dont Harvard, MIT, Howard, Georgetown et UCLA. Il a aussi donné des concerts et des ateliers d’écriture dans plusieurs pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie.

Côté musical, Webster est actif depuis 1995; membre fondateur du collectif Limoilou Starz, il est un vétéran et l'un des pionniers du mouvement hip-hop québécois. Le Vieux de la Montagne est reconnu pour la qualité de ses textes ainsi que l'intelligence de ses propos. Son art est un outil qu’il affine depuis deux décennies afin de véhiculer de la manière la plus créative son bagage culturel et intellectuel.

artistes participants

Paul Bordeleau

Paul Bordeleau est un illustrateur et auteur de bande dessinée qui vit et travaille à Québec. Il obtient un baccalauréat en communication graphique (concentration illustration) en 1991. Dès lors, il réalise des mandats pour divers clients du Canada, de l'Europe et des États-Unis. Il a également été illustrateur-éditorialiste pour l’hebdomadaire VOIR (Québec), de 1992 à 2004, et pour La Presse (Montréal), de 2001 à 2002. Plus récemment, on a, entre autres, pu observer son travail dans le générique de la télésérie La Galère, diffusée de 2007 à 2013 à Radio‑Canada.

Rayon BD, il participe, depuis 1988, a de nombreux collectifs, festivals et magazines. En 2008, il publie sa première série, Faüne, aux éditions de La Pastèque. En 2014, il compte parmi les 15 auteurs de l'expo La BD s'expose au Musée — 15 ans des éditions de La Pastèque, au Musée des Beaux-Arts de Montréal. Son dernier roman graphique intitulé Le 7e vert est paru à La Pastèque en mars 2017. Il est l'un des quatre auteurs de l'atelier La Shop à bulles.

D. Mathieu Cassendo

Dimani Mathieu Cassendo (il/elle/iel) est autrice de bande dessinée et artiste issue de la diversité. Son travail gravite autour de l’antiracisme, l’antisexisme, l’anti-islamophobie, le respect de tous les genres (binaire et non binaire) et de toutes les orientations sexuelles.

Elle publie en novembre 2016 la bande dessinée La Petite Suceuse, une histoire de vampires dans un Québec afrofuturiste.

Djief

Jean-François Bergeron, alias Djief, est un auteur et un dessinateur de bande dessinée qui vit et travaille à Québec. Après des études en graphisme, en 1991, Djief est recruté par une firme de production vidéo de la région de Québec. En quelques semaines, il apprend le métier d’infographiste 3D et flairant le potentiel de l’imagerie virtuelle et des nouveaux médias, il fonde avec ses frères et quelques amis Studio Virtuel Concept (SVC). Il y travaille à titre de concepteur-infographiste ou de directeur artistique sur les principaux mandats de l’entreprise jusqu’en 1999. Son expérience lui permet alors de devenir concepteur de jeux vidéo pour A2M pendant près d’un an et par la suite de se joindre à l’équipe de Sarbakan comme concepteur.

Après quatre ans passés dans le domaine du jeu vidéo, il se tourne vers la bande dessinée en devenant dessinateur pour le studio Grafik Sismik. Par la suite, il devient auteur de bandes dessinées indépendant. Ayant débuté sérieusement dans les années 1990 en illustrant des scénarios du québécois André-Philippe Côté, ce n’est qu’au courant des années 2000 qu'il perce le marché européen en illustrant pour les éditions Soleil : Tokyo Ghost et Le Crépuscule des Dieux, deux bandes dessinées scénarisées par Nicolas Jarry. Après un passage aux éditions Glénat avec le diptyque Saint-Germain scénarisé par Thierry Gloris, il revient en solo aux éditions Soleil avec deux diptyques intitulés White Crows et Broadway, une rue en Amérique. Il travaille présentement sur une série de 4 tomes dans l’univers de Liaisons dangereuses scénarisé par Stéphane Betbeder et publié aux éditions Glénat.

Em

Illustratrice née de parents bûcherons abitibiens, vivant présentement à Québec.

Maliciouz

Peintre et street artist, MALICIOUZ est une artiste montréalaise d’origine haïtienne reconnue pour ses nombreuses œuvres présentant des femmes comme étant des entités monumentales. De la rue aux canevas, son style se caractérise par la force d'esprit qui se dégage de ses personnages.

Depuis 2017, elle a participé à des expositions collectives à la Fresh Paint Gallery, à L’OCAD University et à L’Espace Mushagalusa, en plus de multiplier les prestations de peinture en direct, notamment aux compétitions Art Battle, dont elle fut la gagnante à plusieurs reprises. Elle a également pris part au festival d’art visuel Montréal en Arts et au festival de graffiti Under Pressure, ce qui lui a permis de réaliser plusieurs œuvres dont une série de trois œuvres de 3,5 m sur 2,5 m visibles sur les rues Hôtel de Ville et Sainte-Catherine. Passionnée et déterminée à partager son art au reste du monde, MALICIOUZ poursuit son parcours à travers la création d’art mural dans les rues de Montréal et plus récemment, Brooklyn.

Elle obtient aussi une bourse de création de la Fondation Michaëlle Jean, puis réalise une œuvre présentée au Musée des Beaux-Arts de Montréal à l’occasion de l’exposition Le 4e Mur.

Caroline « Gog » Soucy

Détentrice d'un baccalauréat en communication graphique à l’Université Laval, Caroline Soucy commence une carrière d'illustratrice à la pige et de professeure de dessin. En tant que pigiste, elle réalise de nombreuses illustrations scientifiques et historiques pour Parcs Canada ainsi que quatre livres pour enfants, Les animaux de l’Amazonie aux éditions Tormont.

L'opportunité de travailler à la création d'un jeu vidéo lui permet de commencer une carrière dans cette industrie. Elle occupe les postes d’illustratrice et directrice artistique chez Sarbakan. Au sein de ce studio, elle participe à la création de plus de 50 jeux vidéo pour des compagnies telles Disney, Nickelodeon et Warner Brothers. Depuis maintenant sept ans, elle travaille chez Ubisoft Québec comme illustratrice d’environnements.

Dans ses temps libres, elle est aussi auteure de bandes dessinées et de livres jeunesse. Sa première BD, L’asticot, a été publiée dans la revue Planches, numéros 10 et 12. Une BD jeunesse, Zazi et les monstres, a récemment été publiée dans la revue J’aime lire Québec, en novembre 2017.

Richard Vallerand

Richard Vallerand a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine du storyboard et de l’animation 2D. Après avoir terminé une formation en animation au Sheridan College of Ontario, il travaille sur la production de longs-métrages d’animation chez Bluth Entertainment en Irlande.

Après avoir œuvré plusieurs années sur des séries d’animation et des films publicitaires, il participe à la fondation de Sarbakan. En tant que directeur de création, il scénarise et participe à la conception graphique de webisodes et de BD interactives publiés sur les sites de plusieurs éditeurs de contenus américains tels que Warner Brothers, Nickelodeon, Disney Interactive et AOL. Après 10 ans d'implication dans le développement et la gestion de cette entreprise, il décide de se consacrer exclusivement à la bande dessinée et l'illustration jeunesse.

Avec Djief et Mikaël, il fonde La Shop à bulles à l’été 2011. Basé dans la ville de Québec, cet espace de création est réservé exclusivement au 9e art. En tant qu’illustrateur/bédéiste, il participe aussi à plusieurs événements multidisciplinaires tels que L’Histoire du soldat de Stravisnsky présenté à l’occasion de de la Quinzaine de théâtre de Québec, en 2012, et plus récemment à la soirée Hommage à Mézière en présence de l’auteur, présentée au cours du festival littéraire Québec en toutes lettres.

ValMo

Valérie Morency (ValMo) est une auteure et illustratrice, native de Québec, habitant et travaillant à Montréal. Elle entretient depuis toujours une véritable passion pour le dessin et les récits. Elle a ainsi étudié le graphisme au Cégep de Sainte-Foy et l’illustration publicitaire au Collège Salette de Montréal. ValMo a ensuite œuvré dans le domaine du jeu vidéo en tant qu’illustratrice, directrice artistique et graphiste. Depuis 2014, elle exerce le métier d’illustratrice à son compte. Parallèlement à son parcours professionnel, elle continue de développer sa démarche artistique, poussant l’exploration de son dessin et sa technique narrative pour parvenir à créer un univers bien à elle. Parmi les livres jeunesse illustrés par ValMo, Un bon jour pour la chasse aux dragons et Petite maman Noël, parus aux éditions Les 400 coups. Enfin, dans la foulée de la présentation de l’exposition Fugitifs! au Musée national des beaux-arts du Québec, ValMo, illustratrice, et Webster, historien et artiste hip-hop, présentent Le Grain de sable. Olivier Le Jeune, premier esclave au Canada, un album jeunesse disponible aux éditions du Septentrion.

Amel Zaazaa

Amel Zaazaa est une artiste peintre autodidacte. Portraitiste féministe, elle prône une représentation décoloniale des corps des femmes et elle célèbre à travers ses œuvres les histoires de résilience et de lutte des femmes racisées.

L’histoire des Noirs au Québec, une histoire méconnue

L’histoire de l’esclavage et de la présence afro-descendante au Québec est encore largement méconnue de la population. Lors du 18e siècle, la présence noire s’est accrue au Bas-Canada principalement à cause de la servitude. Sur les 4 185 esclaves répertoriés dans notre histoire, les deux tiers étaient des Autochtones alors que le tiers était des Noirs.

Vu la faible démographie de la population servile au Québec, les processus de résistance s’articulaient principalement autour de la fuite. Sous le régime anglais, les esclaves en vente étaient régulièrement annoncés dans les journaux, les esclaves fugitifs aussi. Afin de pouvoir les retrouver plus facilement, les propriétaires en donnaient des descriptions physiques et vestimentaires très précises; ces annonces nous offrent donc une fenêtre inestimable quant à l’apparence que pouvait avoir les esclaves du Québec à la fin du 18e siècle. 

Les journaux d’une autre époque ou des repères historiques troublants

André
Gazette de Québec - 14 mai 1767

Lowcanes
Gazette de Québec - 30 novembre 1775

Bell
Gazette de Québec - 20 août 1778

Jacob
Gazette de Québec - 20 août 1778

Joe 
Gazette de Québec - 24 décembre 1778

Jack
Gazette de Québec - 11 juin 1778

Nemo & Cash
Gazette de Québec - 4 novembre 1779

Ismael
Gazette de Québec - 11 mars 1784

Bett
Gazette de Québec - 8 mars 1787

Robin, Lydia & Jane
Gazette de Montréal - 20 août 1798

Le Grain de sable, un livre jeunesse de Webster et ValMo

Dans la foulée de la présentation de Fugitifs! au MNBAQ, Webster, historien et artiste hip-hop, et ValMo, illustratrice, présentent Le Grain de sable. Olivier Le Jeune, premier esclave au Canada, un album jeunesse destiné aux 8 ans et plus disponible aux éditions du Septentrion. Comme l’histoire de la présence noire et de l’esclavage au Québec demeure méconnue du grand public, cet ouvrage devient ainsi un outil de sensibilisation et d’initiation. 

Originaire de l’île de Madagascar, Olivier Le Jeune est arrivé à Québec en 1629 en tant qu’esclave. Il avait 10 ans. Il est la première personne d’origine africaine à habiter de manière permanente au Canada. On apprend comment il a pu s’adapter à sa nouvelle réalité dans les débuts de la Nouvelle-France. Le livre est distribué par Dimedia, il sera en vente au Québec, à la Librairie-Boutique du MNBAQ, ainsi qu’en librairie, au prix de 19,95 $. 

 

Partenaires